?

Log in

Parce que ça me manquait.... - Pirate Ghoul Tentacle [entries|archive|friends|userinfo]
Journal de Nevrose

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Parce que ça me manquait.... [juin. 30e, 2010|01:11 pm]
Journal de Nevrose
[Humeur actuelle |workingworking]

J'ai bien envi d'effacer l'intégralité des messages postés entre 2006 et 2010 tellement ces dernières années me donnent des frissons de dégout.

Si je réfléchie bien, 2006 aurait dû, à en croire les faits, être l'année de la libération, du soulagement et du départ vers la lumière. Au lieu de quoi, elle n'a été que le point de départ d'un grand vide. Du néant.
J'ai parfois cru entrevoir une lueur d'espoir, je m'imaginais commencer à m'en sortir, mais tout mes essais restaient infructueux.

Ce blocage, d'où vient-il exactement ? Pourquoi toujours imaginer le pire "au cas où", pour éviter de tomber des nus, comme si je ne me sentais pas capable d'encaisser le moindre choc. Pourtant, j'ai été blessée là où je ne m'y attendais pas.
J'ai passé ces dernières années à panser mes plaies, au lieu de les suturer une bonne fois pour toute et d'envisager la vie comme il se doit.

Aujourd'hui, j'entends de la part de tout mon entourage, amical ou familial "tu aurais dû te bouger depuis longtemps !"... A l'époque personne n'aurait même imaginé l'idée de me dire "Emilie, tu vois bien que tu es malheureuse, fais quelque chose !" Bien-sûr que non, j'ai toujours eu l'impression qu'on avait peur de mes réactions, qu'elles soient excessives, que je prenne un marteau et fracasse la tête de mon interlocuteur, pourquoi pas ? Ou tout simplement que je m'emporte verbalement. C'est certainement cette raison qui fait que personne n'ose me dire en face ce qu'il pense, qu'en général les gens préfèrent m'écarter de leur espace en douceur, jusqu'à ne plus jamais donner de leur nouvelle sans pour autant devoir se justifier. Il suffit que je fasse un point sur mes fréquentations pour me rendre compte que je ne garde que rarement des amis plus de 3 ans. Le soucis c'est que je suis là, à me poser des questions qui resteront sans réponse puisque j'en suis toujours à essayer de comprendre pourquoi à un moment donner les gens décrochent et me fuient.

Quoiqu'il en soit, voilà un peu plus de 3 semaines que j'ai changé de vie. C'est peu et pourtant, j'ai l'impression que ça fait des mois... Parce que ça fait des mois, voir des années que je mûris mon projet. Même si mon équilibre peut s'écrouler demain, après tout je ne suis qu'humaine et c'est difficile, car erreur et échec forment mon lot quotidien. Mais au moins, là j'aurais agis.
Je commence à apprendre le sens du mot "accomplissement", peut-être qu'avec un peu de chance, il fera partie de mon vocabulaire un de ces quatre, sait-on jamais.
Je dois tout réapprendre : à m'exprimer correctement, à gérer mes émotions, à me tenir droite...
J'ai réappris à marcher, je suis capable de faire tout ça.
LienRépondre